Filière

Eclairage sur le concours MOF Primeur et sa préparation
> Laurent Bénakila, MOF Primeur 2015, nous donne son avis sur sur les formations proposées dans le cadre de la préparation au concours.
Selon Laurent, toutes les formations étaient intéressantes car elles touchaient à toutes les facettes du concours, pratiques et théoriques.

"La formation sur les corbeilles nous a donné de nouvelles pistes de réflexion et de travail à exploiter. C’était une façon d’apprendre à sortir de notre zone de confort et de nos habitudes. Celle sur les différentes formes de commerce nous a confortés dans nos connaissances et dans les recherches que nous avions pu mener pour construire notre projet.

Lorsqu’on participe à un tel concours c’est pour avancer et faire avancer le métier, donc on s’intéresse déjà naturellement à ce qui se passe ailleurs mais le témoignage du formateur qui avait observé de visu ces modèles de magasin, notamment à l’étranger, était un plus. 

La formation média-training est certainement celle qui m’a le plus marqué car elle nous a fait prendre conscience de notre image et de ce que l’on dégage.

Elle nous a permis de recueillir un avis d’expert pour réfléchir et travailler aussi cet aspect des choses. Dans le cadre du concours, on est jugé sur nos capacités relationnelles et l’expression orale qui sont essentielles dans notre métier. Quand on se connaît mieux, qu’on apprend à gérer ses émotions, on prend confiance en soi et on parle plus facilement.

L’existence même de ces formations est un facteur rassurant mais on s’est rendu compte aussi qu’elles étaient nécessaires pour valider nos acquis, identifier nos éventuels manquements et compléter nos connaissances.

Elles sont surtout utiles pour consolider notre travail personnel, vérifier que l’on part dans la bonne direction et éviter de se disperser sur un sujet qui ne serait pas prioritaire. Elles nous permettent de prendre du recul sur notre projet et de faire le point. Bien sûr, il ne faut pas compter que sur ces formations pour réussir le concours, il faut arriver avec un solide bagage et une volonté de s’investir à 100 %. On ne se rend réellement compte du niveau général du concours et de notre niveau personnel qu’aux épreuves qualificatives.

Si j'ai un conseil à donner aux prochains candidats, c'est de profiter de ces formations pour créer des liens entre eux."

Crédit Photo : Xavier Renauld